ATA

            ATA est un Artiste.

        

      Musicien, Auteur Compositeur Interprète et Live-Act. Il est né en 1973, en France à Marseille, en plein été, avec 37° au soleil... et découvre en 1992, pour la première fois, le milieu techno lors d'une rave à Brest. (Kiss à mon ami Belge!) 

 

 

      De 1992 à 1996, il participe à de multiples raves dans toute la France. Les Circus, dont une mémorable au Zénith a Paris!, les transmusicales, les toutes premières, en plein coeur de Rennes... ;), aux arènes de Nîmes avec Rod...:), etc. Que de souvenirs incroyables pour un jeune "Raver". C'est aussi ses premiers teknivals, entre autre celui de Tarnos en 1994. Pour la petite anecdote, il croisa par hasard avec R, des spirales dans un camping à Mimizan et de là, ils descendront avec l'un d'eux jusqu'au teknival... pour la suite, no comment...!!

   Ces 4 années vont être riches en  expériences (sonores et spirituelles). C'est aussi les premières rencontres avec les "aficionados" du milieu techno, ravers/artistes/acteurs/divers, etc. Notamment, avec quelques "précurseurs" du milieu techno a Angers (France), Hélène et Olivier (qui ont été parmi les premiers à croire en ATA ;) ), Kristian, Gwen, Maya, Ben, Philippe, Laurent, Jérôme et son sound system, Julien... pour ne citer qu'eux, et plus largement, Les Pingouins, Les Spirales (cités plus haut), ufo, Teknocrates, etc.

 

 

      En 1996, alors qu'il menait une carrière de professeur de sport, il change de direction professionnelle, pour se lancer dans la musique. L'influence de sa famille, "musicienne", depuis longtemps déjà, a certainement été décisive dans ce choix, mais pas exclusivement. Une expérience a été le déclencheur. C'est ainsi que tout naturellement, il commence à composer ses premières oeuvres et devient Auteur Compositeur Interprète, Live Act. Ces dernières sont faites entre autres, avec la fameuse Mc 303 de chez Roland, la Bass Station Novation, et bien d'autres... Il sort son premier album, Hérédite, enregistré en studio avec des proches. Gwen L (et toutes ses machines... ;) ) qui officiait à radio gribouille avec Dj Kristian, animateurs de la toute première émission techno sur Angers, entre autres... et Jérôme (un sacré informaticien!!) avec qui ATA enregistrera plus tard d'autres oeuvres, comme, notamment, First Symphony.

 

   En parallèle, il organise des raves. Cydonia Tour (un des labels de Carl Cox à l'époque, qui était en tournée en France à ce moment là), The Mystification avec Manu et Acam (à la base, entre autres, de la création du logo d'ATA) ainsi que Steeweets qui ne s'appelait pas encore comme ça ;), pour ne citer qu'eux... Ce sera la rencontre de, Tom Paris, Colin Dale, Feel, Asia, et bien d'autres. C'est l'époque de ses premiers lives en France et les premiers "kiffs" avec son public. Pour l'anecdote, la mémorable free party de Couëron, 3000 ravers et les convois pour vous y emmener... no comment! pour ceux qui se rappellent... ;)! Les premières cassettes laissées de mains en mains. Et c'est aussi les premiers envois de maquettes dans diverses structures, amateurs et/ou pros. Toutes ces expériences permettent des orientations différentes ainsi que la possibilité de cibler plus précisément ces objectifs.

 

 

      1997 marque un tournant particulier dans sa vie. Il part vivre à Bordeaux (France) dans un sound system. C'est la vie underground pendant un an, déplacements en France, lives (par tous les temps... ;) ). On se souvient de Technivals en plein hiver à se réchauffer dans le caltar avec un poêle !!, studio, maquettes, albums, etc. Rencontres avec divers acteurs du milieu, notamment : Boinik Guerilla, SAS, Furious, etc. et Zuluberlu..!

   C'est une période où les expériences sonores vont être variées et très enrichissantes. C'est aussi ses premiers lives en duo avec d'autres lives et dj's. L'apprentissage du live sur scène, avec les gros "bugs", où le son vous échappe et où vous manquez de "flinguer" les enceintes !!! :). Les échanges de petites "recettes" en studio avec les potes pour trouver de nouveaux sons, faire évoluer tout ça quoi...! Une nouvelle machine, la MC 505, petite soeur de la 303. Ce sont aussi les premières ventes de ses albums et la rencontre de façon plus large avec son public.

 

 

      En 1998, il quitte ce sound system, pour des raisons que nous n'évoquerons pas ici et revient dans la région du Maine et Loire en France. Il revoit ses positions artistiques et continue seul. 

 

 

      De 1998 à 2004, est une période qualifiée de "plus intense artistiquement". C'est la création de son premier site internet avec le Webmaster M.TA. Parallèlement, création des Ravippies : association des Hippies et Ravers. Rencontres artistiques diverses en France et à l'étranger, Festivals (Nordik Impact, P de Bourges, etc.), Musica Diablo avec Alberto ;), Lilith, Milka, Dragon'z ;), Les Phantasteks, Rom, l'équipe du Live Bar, Marmotte ;), Mike, Armel de Ghetto Trax, Feel, le Nain Jaune, Bubble records, etc.

   Il continue de se produire sur scène, Le Chabada, Les Révélations à Nantes avec Ismet, etc. Premier live avec un V.J, Loran, avec qui ATA aura d'ailleurs une étroite collaboration, notamment dans la création de l'oeuvre : Les sons Qui Parlent. Diffusion de sa musique dans divers médias. Création de nouvelles maquettes et albums en studio (Raves, Eternelle, ...) et envois dans des endroits plus diversifiés tels que les télévisions, structures artistiques multiples, etc. Continuité des ventes, notamment chez des disquaires locaux. Nouvelles machines, entre autres le fameux Nord lead 2.

 

   Au cours de ces années, il rencontre une artiste-peintre : Orka. Ils décideront d'associer leurs arts et de créer un groupe "Musicpaint", duo de peinture et de musique, appelé Oartkaa. Leur duo se produira sur de nombreuses scènes. Créations d'autres albums (Liberté, Origine, etc.), des interviews dans des radios, (Jet Fm, Prun, etc.). Envois de maquettes, etc. Par ailleurs, le besoin s'en faisant ressentir, notamment lors de nombreuses discutions entre proches, ATA décide de mettre en place un mouvement appelé "Révolutionniste". Mais il l'abandonne peu de temps après, pour des raisons que nous n'évoquerons pas ici, pour le moment.

 

   Durant cette période, il va continuer à s'ouvrir, découvrir, et/ou approfondir différents domaines : la sculpture, l'écriture, (créations de livres et pièces de théâtres non édités, choix voulu), ainsi qu'à la philosophie, la psychanalyse, la sociologie, et autres sciences. Il s'initie à la poésie, et l'inclue dans ses créations musicales. Pour l'anecdote, il aura une relation particulière à André Breton, (le rapport à l'écriture automatique entre autres). Contacts artistiques divers, Graines de Stars (Paris), Producteurs/Labels/Managers (Israël, USA, Brésil, etc.), Laurent Garnier, Asso AdLib, Jeff Mills, Vitalic, L'Olympique (Nantes), Asso Cinetic, etc.

    Au cours de toutes ces années, malgré les multiples propositions et ses contacts à l'étranger, ATA, décide de ne toujours pas quitter la France pour ses lives, albums studios, etc. "Ce n'est pas encore le moment", dit-il. Arrivée de la Jomox, pour les connaisseurs!!

 

 

      De 2004 à 2008, de "grands changements". C'est la dissolution du groupe Oartkaa. ATA repart en solo. Il décide, déja fin 2004 de limiter ses prestations lives en public et ne fera plus aucun live sur scène, jusqu'à début de l'année 2010. Et oui, environ 6 années sans lives sur scène!! Nous n'évoquerons pas pour le moment les raisons, mais dans les grandes lignes, ce fut un passage nécessaire pour l'évolution de son art de prédilection : le live. Création en studio exclusivement (First Analogique Synthesis, Cérémonie, ...), et envois de maquettes (Labels, Presse Spécialisée, etc.). Diffusion de sa musique dans des médias divers en France et à l'étranger. (France Culture, productions diverses, etc.).

   Cette période aura permis de nouvelles expériences artistiques ainsi qu'un approfondissement de la spiritualité, pour n'évoquer que cela.

 

 

      2008 à 2012. Une période d'ouverture différente à son art et la vie, de nouveaux choix professionnels. C'est comme une sorte de "reprise" après ces années sans contact direct avec la scène et le public. Beaucoup, découvrent, redécouvrent et/ou le retrouvent. Big kiss à ceux-celles toujours là... Mise en place d'une structure artistique avec David G, Edith B, (après 15 ans!! ;) ), Pink.TZ.Cie, Christophe C, pour les plus proches collaborateurs et d'ATA Productions. Création d'un nouveau site internet avec Roditz, M.TA , David Syd, and friends ;).

   Reprise des lives sur scène (Centrale 7, F.F.F avec Max et all the team, Multisons, etc.). Il retrouve Dragon'Z, Zuluberlu et Steeweets qu'il n'avait pas vus depuis 10 ans !!, peace... Diverses rencontres et contacts : Alexis, Elecktrons libres, Ephedra, Tonton, Loule, Electronautes, Equinox, Indalive, E-Monkee E, Moon E, Da Pro, Steph, Mirdyhn, Zarro, G de la Vega, DaLittle, P la Mèche, Caro, Maggot, Hélène, J T P, Sextoys R et bien d'autres encore...!!

 

   Pour la petite histoire, ;), la rencontre avec Odimée et Tek no mind déboucha sur la fameuse performance à Laval, lors du festival les 3 éléphants, accompagné par DATA et la, peut être, Iperception 2 ? ... ;), ainsi que la rencontre avec Patrick St Jean. De nouvelles oeuvres musicales verront le jour, albums lives et/ou studio, Symbiose, Entrance, This Is 7, etc. Diffusions sur le web plus large, tels les sites MySpace, You Tube, Reverbnation, etc. Déplacements à l'étranger, notamment à Monaco/Monte Carlos, (Le Jimmy's, le Moods, etc.), en suisse, avec Pink.TZ.Cie, et la rencontre avec T.G, D.D, Danny, Manu. Pour le clin d'oeil, merci La Croisette de notre bel azur... ;) Eh oui, ATA décide de se produire hors de France : "C'est le moment" : dit-il. La rencontre avec D.J Hertz, débouchera sur une étroite collaboration, notamment 2 soirées, soirée For Burkina Faso à Camors et soirée ART floral # 1 Electro Acid Techno, Discothèque Le Nil.

   Cette dernière permettra notamment à Franck C (Les Studios de L'Impasse) et Fred, la création et réalisation de la vidéo du live d'ATA, au Nil.

 

     

      De 2013 à aujourd'hui. L'année 2013 commence d'une façon, un peu "particulière". En effet, ATA se voit obligé de faire une "pause musicale" de près de 2 mois, laquelle va lui permettre un "relooking". Son live s'en voit perfectionné, mais il doit ajourner ces productions hors de France. Cependant, une "petite tournée" de ses lives verra le jour dans la région du Maine et Loire, ceci dit-il : "afin de revenir à ses sources". Rencontres et contacts divers, notamment dans le quartier de Montmartre (Paris), avec cette "chanteuse nocturne". Mise en place d'un nouveau projet avec Franck C. Création de nouvelles oeuvres, (Live 0000-1, Live 0000-2, etc.).

 

 

 

 

 

--- Dédicace toute particulière à tous ceux-celles omis... That's world, we need an encyclopedia..!! ;)...peace..---